brigitte-bardot-and-sacha-distel-going-to-assist-the-wedding-of-jazz-musician-moustache-antibes-1958-by-edward-quinn__thumb2

Toscane

octobre 17, 2016

by — Posted in Musique

Après avoir offert au monde le projet « Melancholia » en 2012, le tandem Monsieur Grimaud (MC) et BPM Prodz (beatmaker) revient avec un nouvel opus acidulé, torréfié sous le soleil de l’Italie et goudronné par les classiques du hip-hop des années 90.
De quoi ravir les esthètes – pratiquant notamment le road trip à flan de montagne – et les populations mondaines qui apprécieront sans doute l’aspect mi-décontracté mi-frénétique de ce disque, qui se dégusterai aussi bien en soirée débauchée que lors d’un brunch rue Saint-Guillaume en compagnie de sa dulcinée.
Le ton est cool, l’égo-trip assumé, et la poésie se distille avec préciosité dans cette oeuvre classico-moderne qui projette un texte brutal sans échapper aux rites de l’animation machinale propres à notre époque. Ici, tout est raisonné et construit dans une lutte pour la puissance, au sens Nietzschéen du terme.
Mais dans une époque où la subversion est devenue la norme, les saumons eux-mêmes ne semblent plus voir l’intérêt de remonter les courants puisque tous les chemins mènent à Rome…
L’atmosphère de « Toscane » est à l’image de son auteur, pleine de contradictions et centrée sur le Moi. Mais si Je est un autre, alors vous pouvez considérer que tout le monde sera mis dans le lot des critiques assénées au fil des 8 titres. Cependant, soyez sûrs que l’esprit non-psychologisant de Mr. Grimaud tentera d’épargner l’auditeur des épanchements victimaires qui sclérosent certains discours de rap; et ça, c’est déjà beaucoup. Loin d’une démarche moraliste totalitaire, l’auteur compile simplement des humeurs dans ses billets musicaux et les dispose en chroniques, parfois datées dans le temps, parfois exagérées, parfois sombres et parfois claires. Rien n’est figé. Tout n’est qu’impulsions et fulgurances dans des tranches de vies, peu embellies à posteriori, juste travaillées dans le marbre pour embellir un noble édifice.
Qu’on se le dise, vous n’allez pas aimer ce disque. C’est lui qui va vous aimer.
Si le philosophe Michel Clouscard assénait dans les années 80 que « Ce que vous pensez être un Voyage au bout de la nuit n’est qu’une balade pantouflarde au pays des idées reçues », Monsieur Grimaud travaille sur les deux tableaux, comme un peintre en proie à deux sentiments simultanés: celui de représenter le monde tel qu’il est tout en créant celui de demain.
Ca s’écoute/s’achète où ?
C’est quoi la set-list ?
1. Intro 01:14 2. Toscane 02:41 3. Curieuses raisons 03:50 4. Matricules 02:32 5. Légume de saison 03:25 6. Détends-toi putain 03:06 7. Si ça en vaut la peine 03:15 8. Dans l’rap 02:59 9. Symphonie de couleurs 04:59

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *